Le groupe INSEEC se paye l'ESC Chambery


Par Théodore Couturier

 

On vous annonçait il y a 2 mois le départ de l'ESC Chambéry de la banque d'épreuves PASSERELLE pour des raisons un peu obscures. On commence à comprendre* depuis que le groupe INSEEC a annoncé avoir racheté l'école de commerce ! TageMajor est sur le coup.

 

Naissance de l' « INSEEC Alpes-Savoie »

 

Le groupe a voulu se positionner sur un « grand axe européen » en choisissant comme troisième site national – après Paris et Bordeaux – Chambéry,  géographiquement à mi-chemin entre la France, l'Italie, la Suisse et l'Allemagne.

 

L'INSEEC a vite compris les nombreux atouts régionaux dont profitait l'ESC savoyarde : l'économie très dynamique de l' « or blanc » (les sports d'hiver NDLR), l'activité florissante du pôle de haute technologie « Technolac » ... 


Désormais, on ne parlera plus de l' « ESC Chambéry » mais de  l' « INSEEC Alpes-Savoie »


L'INSEEC, une politique multi campus

 

L'INSEEC occupait déjà une place de choix parmi les ESC internationales, avec ses nombreux campus comme ceux de Londres, Chicago, Monaco et à termes San Francisco.

 

Mais avec cette nouvelle base arrière dans l'hexagone, le groupe joue aussi la carte d'une présence nationale multi campus à l'instar de la SKEMA (Lille-Paris-Antibes) ou de l'ESSCA (Boulogne-Angers), entre autres.

 

La direction de l'INSEEC a en tout cas décidé qu'elle et l'ESC Chambéry avaient des choses à se dire : c'est que leurs positions dans le mapping l'Etudiant 2012 tenaient dans un mouchoir de poche, avec 23 points d'excellence académique pour l'INSEEC et 11 du côté de Chambéry.

 

La DG du groupe devrait clarifier les nouveautés de stratégie et de recrutement de l'INSEEC à l'occasion d'un point presse prévu courant janvier 2013.

 

Une première dans le paysage des ESC françaises

 

Récemment, on s'est habitué à voir des établissements « compatibles » se rapprocher (créations de formations transversales, de double diplômes etc.) voire fusionner (FBS, KEDGE etc).

 

Ce qui est moins courant, c'est qu'un groupe conséquent comme l'INSEEC – classé 15ème du palmarès Figaro 2012 contre avant-dernière 35ème, pour sa nouvelle petite sœur – absorbe une école plus réduite à l'image de l'ESC Chambéry.


L'école de savoie passe ainsi d'un budget de 10 à 120 millions d'euros.


L'avenir concurrentiel des ESC serait-il du côté d'une disparition progressive des multiples entités modestes au profit de quelques grands réseaux  ?

 

* Comme souvent après une fusion, une ESC rompt avec ses anciens modes d'admission pour définir de nouveaux critères de sélection (voir le cas de FBS et la procedure d'admission FBS)


Article rédigé par Julien Sandras, Directeur Pédagogique TageMajor.com

Autres articles pouvant vous interesser :

Zoom sur le Programme Grande Ecole

Audencia Nantes

Classement Financial Times 2013

NEOMA Business School

Oraux blancs à l'ESC Dijon pour ses admissibles