Témoignage et conseils de Jean Vladimir Deniau qui a eu 417 à la session TAGE MAGE du 02/07/2012

Par Théodore COUTURIER

TageMajor: Peux-tu nous présenter ton parcours en quelques mots?

Jean-Vladimir: «Après mon baccalauréat j’ai suivi une prépa aulycéeSainte-Genevièvede Versailles, il y a maintenant 10 ans. J’ai ensuite entrepris de passer une licence de philosophie. Puis j’ai décidé de partager la vie d’une communauté religieuse, la «Fraternité de Marie, Reine Immaculée» pendant 7 ans et y ai validé une licence de théologie.

J’ai d’abord vécu 4 ans au sein d’une de ses maisons située à Néronde, près de Lyon,avant d’intégrer pour 3 ans le séminaire français de Rome.»

TageMajor: Pourquoi devais-tu passer le TAGE MAGE?

Jean-Vladimir: «Ce n’est qu’après tout cela que j’ai souhaité intégrer l’ESSEC [que Jean Vladimir a brillament intégré NDLR] via un Mastère Spécialisé intitulé ESSEC Centrale Entrepreneuriat et pour ce faire j’ai dû passer le TAGE MAGE.»

TageMajor: Qu’est-ce-que t’a inspiré la découverte du TAGE MAGE?


Jean-Vladimir: «Je vais être parfaitement honnête avec vous: lorsque je suis sorti du séminaire, cela faisait bien 10 ans que je n’avais plus approché d’exercices de maths ou de grammaire tels que l’on en trouve dans le test!


Mon niveau général de confiance n’était donc pas énorme puisque j’avais un peu la sensation de me lancer dans l’inconnu. Dans le même temps, je me rendais compte que je possédais toujours des acquis.»

TageMajor: Comment as-tu envisagé ta préparation au concours? Comment t’es-tu organisé finalement?


Jean-Vladimir: «Je me suis spécialement entraîné avec la plateforme TageMajor.com. J’ai trouvé, en découvrant le site, à quel point ce que vous y proposez possède le meilleur rapport qualité / prix que j’ai pu dégoter sur le marché.


Un ami m’avait aussi prêté des annales mais je ne les ai utilisé que de façon secondaire. Il existe beaucoup de bouquins dans le commerce mais tous restent très chers pour notre portée.

La formule d’e-learning que j’ai choisi chez vous m’a permis de consolider mes points forts comme de muscler mes faiblesses, à la fois grâce à la quantité de tests disponibles et la fréquence de mes connexions – à raison d’un test tous les 2 ou 3 jours, étalés sur 1 mois.

Ce que j’appréhendais le plus personnellement, c’était la grammaire, les questions d’orthographe aussi. Pour autant je ne me suis pas particulièrement planté lors de l’examen mais c’est là que je me sentais le moins à l’aise. J’ai donc choisi la formule des 10 tests.

Je tiens quand même à préciser qu’au moment de passer le TAGE MAGE, je me préparais également pour le GMAT– j’essayais d’en faire en moyenne 1 par jour: je devais donc alterner, j’ai même dû laisser passer 10 jours avant de revenir au TAGE MAGE puisque ma session GMAT était prévue une semaine en amont de l’autre.

Le GMAT, je l’avais prévu dans le cadre d’une candidature à un MBAà l’IESE (Barcelone)quiest un des MBAinternationaux les plus prestigieux, si l’on en croit le Financial Times. Mon score au GMAT a été tout à fait honorable: je suis même persuadé que ma préparation au TAGE MAGE m’a également aidé pour mes révisions et ma progression générale vis-à-vis de son homologue anglo-saxon.

Cela ne m’a pourtant pas étonné outre mesure: le fait que le TAGE MAGE soit une adaptation, une hybridation du GMAT assure vraiment des passerelles de l’un à l’autre, c’est flagrant. Sur la dernière ligne droite de ma préparation au TAGE MAGE, j’avoue m’être un peu écoeuré à force de «bourriner» mes révisions, au cours des 4 derniers jours.

Là où j’ai remarqué un énorme progrès de ma part, c’était en compréhension de texte. Ca a été, au cours de mon entraînement, ma plus grosse surprise: au final, j’obtenais coup sur coup un résultat de 60 sur 60pour ce sous-test !


Il faut dire qu’apprendre à effectuer rapidement l’opération, et d’avoir renouvelé ceci tous les 3 jours m’a bien rôdé.


Loin de moi l’idée de dire qu’ailleurs, je n’ai pas relevé d’améliorations spectaculaires: simplement les marges de progression me paraissaient différentes puisque je ne partais pas de rien.»

TageMajor: Qu’est-ce-qui t’a plu en tombant sur notre plateforme d’entraînement?

Jean-Vladimir: «Je n’ai pas eu à me décarcasser très longtemps pour vous trouver: il m’a suffi de taper «TAGE MAGE» dans mon moteur de recherche et TageMajor est apparu. Et d’emblée j’ai trouvé la proposition intéressante et pertinente. Au fur et à mesure de mon entraînement, j’ai pu en mesurer l’efficacité.

La première chose que j’ai fait en arrivant sur le site, c’est de lire les leçons disponibles et de les transcrire afin de les apprendre par coeur, ce qui m’a été très profitable.


Ca m’a très vite rafraîchi la mémoire et donc parallèlement je me faisais un test blanc complet chaque fois. Ma préparation a été sérieuse, poussée, si bien que le travail a payé.


Je me rends bien compte que si je n’avais pas travaillé avec vous, je n’aurai sans doute pas eu de score aussi significatif à mon TAGE MAGE.

C’est vrai que vous imposez une certaine discipline: comme on a en main que 10 tests, sans possibilité de les refaire une fois les chronomètres écoulés, si bien qu’on n’est pas tenté de se promener nonchalamment au milieu des séries de questions.


On ne doit pas gaspiller ses cartouches, voilà ce à quoi nous incite votre site, ce que j’ai trouvé particulièrement intelligent. On s’engage, parce qu’on a payé, dans une démarche d’une rigueur certaine.


Le fait que vous subdivisiez votre programme en autant de sous-tests qu’à l’examen m’a également semblé très utile, par exemple pour revenir, à chaud, sur certaines séries de questions qui m’avaient posé problème.

Personnellement, je fonctionnais la plupart du temps par tests entiers mais, au moment de boucler un sous-test, si j’avais un résultat satisfaisant je poursuivais, et si en revanche je me situais en-dessous de ce que j’estimais pouvoir faire, je jetais, sans perdre une minute, un œil sur les réponses et pouvais comparativement traquer mes erreurs de raisonnement, de calcul etc.


Quant à la courbe évolutive des résultats obtenus, elle m’a permis de suivre très précisément mon parcours sur votre plateforme. Ma progression a été si nette que je suis passé de 280 à plus de 400! Je juge donc mon bilan TageMajor extrêmement positif.


D’autre part, j’aimerais dire que le classement entre internautes constitue une motivation supplémentaire: de plus, moi qui suis un brin compétiteur et accessoirement mauvais perdant, il était absolument exclu de me retrouver en bas du panier sous peine de me décourager instantanément!


J’ai donc cherché à grimper dès le départ: quelle n’a pas été ma satisfaction lorsque j’ai constaté que j’étais dans les 15 premiers pour cent de votre tableau général!


Je me voyais d’ailleurs progresser rapidement, par rapport au gros des troupes. Enfin, mention spéciale à votre «service après-vente»: très réactifs, toujours disponibles, à la moindre question vous avez été présents. Pour un modèle d’entraînement en ligne, c’est tout à votre honneur!»

TageMajor: Est-ce-que tu peux nous raconter ton jour J?

Jean-Vladimir: «Le jour de la session officielle, j’ai découvert avec étonnement qu’une bonne part des autres candidats n’avait fait qu’un test blanc durant leur entraînement!

A titre personnel, je me sentais plus que près, même si l’on est toujours un minimum tendu par le conditionnement de l’examen. Nous n’étions que 4 candidats dans la salle, lorsque je l’ai passé, comme c’est parfois le cas lors des sessions organisées directement dans les écoles pour accéder à un niveau Master.

L’examen est passé rapidement, et sur le moment j’ai eu l’impression d’avoir fait moins bien que d’habitude…mais je suis perfectionniste. D’autant qu’en termes de résultat final, j’étais extrêmement satisfait puisque j’ai obtenu 417 points et ai été admis dans la formation que je souhaitais. J’ai pu aussi constater l’exactitude des estimations de score de TageMajor.com.»

Et toi, fais-tu déjà partie des milliers d’élèves qui ont passé leur mini TAGE MAGE GRATUIT sur TageMajor ?