Nous donnons le meilleur de vous même !
La prépa TageMajor votre partenaire pour réussir vos concours et tests :
AST 1 / AST 2 / M.S. / TAGE MAGE / POST-BAC / TOEIC / IAE / IFSI etc...
Contactez-nous au 01.79.75.22.62 / contact@tagemajor.com
 

Conseils gratuits pour les six sous-tests du TAGE MAGE

Ne sous-estimez pas le temps de préparation au TAGE MAGE, qui est un test très exigeant.

 

Compréhension de texte

 

Il s’agit d’une section de compréhension de textes. L’épreuve contient de manière aléatoire 2 ou 3 textes. Dans les deux cas, le nombre de caractères est équivalent à 6000 (soit environ deux pages et demi A4). Durant les 20 minutes du sous-test, le candidat doit répondre à 15 questions portant sur les textes. Il est possible de consulter le texte pendant la durée entière du sous-test.

 

Cette section teste les aptitudes de compréhension de textes en temps limité. Différents niveaux de lecture sont testés : analyse des informations, synthèse d’idées développées, regard critique, etc. Différents niveaux de lecture sont testés dans ce sous-test :

 

- Le repérage d’informations dans l’ensemble du texte (informations isolées, points marquants, faits évoqués, etc.)

- Identification des idées principales et des thèses développées dans le texte (opinions, argumentation, posture, etc.)

- Analyse de la position de l’auteur dans le texte

- Synthèse d’informations traitées dans le texte

 

Il s’agit d’un sous-test que beaucoup d’étudiants sous-estiment en pensant à tort qu’il s’agit simplement de questions sur des informations du texte. Le sous-test de compréhension comporte une grande majorité de questions d’analyse poussée sur le fonds du texte. De plus, les questions sont souvent tournées de manière trompeuse. Nous vous invitons donc à vous préparer avec la plus grande attention à ce sous-test. Pour cela :

 

Testez-vous le plus souvent possible dans les conditions réelles (chronomètre, 15 questions, etc.)

Lisez quotidiennement des articles en vous chronométrant. Il est important de vous habituer à lire avec la pression du chronomètre pour vous habituer à comprendre rapidement des informations

 

Calcul

 

Le sous-test Calcul évalue les aptitudes mathématiques des candidats à trois niveaux : algèbre, arithmétique et géométrie. Il évalue les niveaux de connaissance suivants :

 

- Les connaissances fondamentales de l’arithmétique

- La résolution de problème mathématique

- Les connaissances fondamentales de géométrie et d’algèbre

 

 

Le sous-test Calcul est réputé pour être un des plus difficiles du sous-test. Alors que le niveau sous-jacent de l’épreuve se limite au programme de la classe de troisième, les difficultés de l’épreuve sont nombreuses : format originale des questions, temps limité, interdiction de la calculatrice, brouillon limité, etc. La plupart des questions sont rédigées dans un langage courant, ce qui rend complexe l’interprétation mathématique des informations de l’énoncé. Le temps est une difficulté non négligeable qui contraint la majorité des étudiants à se concentrer sur seulement 7/8 questions sur les 15 du sous-test. Enfin, ce qui rend la complexité encore plus grande est le niveau de calcul mental requis. De trop nombreux étudiants ont des lacunes colossales qui les empêchent de répondre rapidement aux questions.

 

Voici les notions au programme de ce sous-test (cliquez sur les notions pour découvrir des questions de TAGE MAGE gratuit liées à ces thèmes):

 

- Entiers relatifs, décimaux, nombres réels

- Puissance, racine carrée

- Pourcentage et proportion

- Progressions arithmétique et géométrique

- Notions de vitesse, temps et distance

- Equations du premier et du second degré

- Système d’équations (3 inconnues maximum)

- Equation du second degré

- Analyse combinatoire simple

- Propriétés des droites parallèles (théorème de Thalès) et des droites perpendiculaires  (théorème de Pythagore)

- Propriétés élémentaires du triangle, du cercle, du rectangle et du carré.

 

Il s’agit du sous-test qui demande certainement le plus de travail en profondeur. En effet, il faut au préalable réviser et revoir l’ensemble des notions de base de mathématiques (tables de multiplication, opérations, propriétés, etc.). Et pour ceux qui n’ont plus réalisé cela depuis longtemps, vous vous rendrez compte que ce temps est loin d’être négligeable tant les notions au programme sont nombreuses.

 

Après cela, débute une période de préparation sur des exercices réels. La meilleure façon de s’y préparer est de travailler sur des exercices types TAGE MAGE. Mais nous vous conseillons de ne pas vous chronométrer de suite. En effet, cela n’est pas nécessairement productif de se chronométrer quand vous savez que vous avez déjà des difficultés à répondre aux questions sans vous souciez du temps. Cette période doit vous permettre de vous familiariser avec les exercices types du TAGE MAGE et d’appréhender les énoncés présentés dans un langage courant déstabilisant.

 

La dernière étape de votre préparation de ce sous-test consiste à intégrer le chronomètre dans votre programme. Maintenant que vous êtes familier avec le programme et la tournure des énoncés, cette dernière étape doit vous permettre de glaner de précieuses secondes en utilisant des astuces précieuses. Mais cet exercice de gain de temps ne peut être efficace que si vous avez passé du temps à réaliser de nombreuses questions types sans le chronomètre. En refaisant ces questions-là, vous vous rendrez alors compte que vous développerez des méthodes vous permettant de gagner du temps et des points.

 

Raisonnement

 

Le sous-test Raisonnement est une épreuve déstabilisante. En effet, le programme de ce sous-test n’est pas clairement défini et fait appel à des notions de logique verbale et inférentielle avec lesquelles les étudiants ne sont pas familiers.

 

Le sous-test Raisonnement évalue le degré de maîtrise en raisonnement logique et simple. Trois niveaux de connaissance seront évalués :

 

- L’analyse d’une situation-problème

- L’interprétation de texte

- Les raisonnements inductif et déductif

 

Deux catégories de questions composent ce sous-test : les casse-tête et les questions d’analyse de situation.

 

Les casse-tête regroupent des questions basées sur des exercices de logique déductive et inductive. Elle contient des questions de logigramme, des syllogismes, des exercices de « menteurs », etc. Ces questions ont pour la plupart une seule réponse objective et non discutable. Il s’agit de questions faisant appel à l’utilisation de méthodes de logique de base. De prime abord assez difficiles, un travail consciencieux permet d’appréhender ces questions et de glaner de nombreux points là où les autres candidats flanchent.

 

Les questions d’analyses de situation sont elles beaucoup plus déstabilisantes. En effet, il s’agit d’énoncés qui relatent des situations de la vie quotidienne et qui demandent de les analyser. Les énoncés peuvent souvent paraître peu explicites et flous. L’analyse de la situation permet ensuite de préférer une proposition parmi les cinq. Ce qui rend frustrant ce sous-test est la difficulté à départager des propositions entre elles. La plupart du temps, les candidats hésitent entre plusieurs propositions pour répondre et n’arrivent pas à trouver d’arguments objectifs pour les départager. La place de la subjectivité dans ces questions-là peut paraître importante et donc frustrante.

 

La préparation de cette section est à différencier entre les deux catégories de questions. Pour les casse-tête, il est important d’initialement faire le tour de l’ensemble des logiques développées dans ce sous-test. Cela permet de comprendre les méthodes de résolution et de les tester sur des exercices types. A la manière de ce qui est recommandé pour le sous-test Calcul, il est préférable de se tester sans le chronomètre au départ. Une fois maitrisées les méthodes de résolution des casse-tête, intégrer le chronomètre à vos entrainements car il s’agit d’un élément non négligeable pour ces questions.

 

Pour un entrainement aux questions d’analyse de situation, nous vous recommandons de vous entrainer directement sur des questions types. Ces questions très caractéristiques résultent uniquement de ce sous-test et ne demandent aucune notion de cours. Il n’est donc pas nécessaire de prévoir de période de révisions de cours. Vous vous rendrez également compte que la difficulté de ces questions ne réside pas dans la maitrise du temps. Entrainez-vous donc directement dans les conditions réelles. Et apprenez surtout à comparer chacune des propositions entre elles pour finalement sélectionner la « moins mauvaise des solutions » puisqu’il n’existe que trop rarement de réponse idéale à ces questions.

 

Conditions minimales

 

Le sous-test de Conditions minimales est un exercice spécifique et très caractéristique du TAGE MAGE. Cette section contrôle la capacité d’analyse et la pertinence à résoudre un problème avec un minimum d’informations des candidats. Deux niveaux de connaissance sont évalués :

 

Les connaissances fondamentales de l’arithmétique

Les capacités à résoudre un problème avec un minimum d’information

 

L’originalité de cette section réside dans l’existence d’une consigne identique à l’ensemble des questions. Elle consiste à demander aux candidats quelles sont les informations nécessaires pour répondre à la question posée dans l’énoncé. Ainsi le résultat importe peu pour répondre à ces questions ! Les cinq propositions de réponses sont ainsi toujours les mêmes. Répondez donc :

 

A : Si l’information (1) permet à elle seule de répondre à la question, et si l’information (2) à elle seule ne permet pas de répondre à la question.

B : Si l’information (2) permet à elle seule de répondre à la question et si l’information (1) à elle seule ne permet pas de répondre à la question.

C : Si les deux informations (1) et (2) ensemble permettent de répondre à la question, et aucune séparément ne le peut.

D : Si chaque information permet séparément de répondre à la question.

E : Si les deux informations ensemble ne permettent pas de répondre à la question.

 

Le format original de ce sous-test le rend déstabilisant pour les candidats. C’est ainsi que pour pouvoir l’appréhender, il est indispensable au préalable de connaître parfaitement le cours. Le cours est identique à celui nécessaire pour le sous-test Calcul. Nous vous recommandons ainsi de vous attaquer au sous-test Conditions minimales lorsque vous aurez revu l’ensemble de la partie de cours nécessaire au sous-test Calcul.

 

La révision de ce sous-test doit se passer en étape. La première étape consiste à réaliser des exercices types de Conditions minimales sans se soucier de trouver des astuces. Pour cela, nous vous recommandons de tenter de répondre aux questions posées, en allant jusqu’à trouver le résultat. La deuxième étape doit vous permettre de trouver des astuces qui vous font gagner du temps. Pour cela, refaites les exercices que vous avez réalisés lors de la première étape et tentez de réduire votre temps de résolution en trouvant à partir de quel moment vous disposez d’un niveau d’information suffisant pour répondre à la question, sans vous contraindre à réaliser l’ensemble des calculs.

 

Expression

 

Le sous-test Expression évalue l’aptitude des candidats à comprendre une information formulée dans un court message verbal. Trois niveaux de lecture et d’interprétation sont évalués :

 

- Évaluer le degré de synonymie dans les reformulations

- Choisir la formulation qui reprend le mieux l’énoncé initial

- Choisir les mots qui assurent la cohérence du texte

 

Ce sous-test est découpé en trois sections de 5 questions :

 

- Une section de synonymie

- Une section de correction linguistique

- Une section de cohérence

 

Cette section teste les connaissances de lecture, de compréhension et de connaissance de la langue française. Sont ainsi testées les notions d’orthographe, de grammaire, de vocabulaire et de compréhension.

 

La principale difficulté de ce sous-test est l’ampleur des notions testables. La matière d’examen est vaste et nécessite donc une préparation lourde afin d’être le plus exhaustif. Il est également important de se concentrer sur la révision de certaines notions beaucoup plus testées plutôt que d’autres. Pour déceler les notions les plus susceptibles d’être testées, il est important d’effectuer un grand nombre d’exercices types pour observer celles qui sont les plus testées. Ciblez ensuite vos révisions sur ces notions.

 

Pour réviser ce sous-test, quelques reflexes sont essentiels :

 

Lisez deux articles de presse de manière quotidienne

Réalisez des recherches sur les mots dont vous ne connaissez pas le sens

Dressez une liste de ces mots et des synonymes pour pouvoir les revoir souvent

 

Logique

 

Le sous-test de logique teste les capacités de raisonnement logique des candidats sur des séries d’information spatiale, numérique et alphabétique. Trois niveaux de logique et d’interprétation sont évalués :

 

- Les doubles logiques numériques

- Les doubles logiques alphabétiques

- Les logiques spatiales

 

Les exercices de ce sous-test évalue les aptitudes de logique inférentielle et référentielle  à partir de suites logiques de nombres, de chiffres et spatiales. Ce sous-test singulier du TAGE MAGE, assez ludique, demande un peu de travail afin d’en saisir les subtilités. Une fois ces subtilités saisies, ce sous-test reste abordable même s’il reste des difficultés que l’on peut difficilement anticiper.

 

Pour préparer ce sous-test, il est utile d’observer rapidement la liste des logiques récurrentes. En effet, il existe un nombre de logiques de base qui reviennent assez souvent et qu’il faut connaître pour saisir la philosophie de cette épreuve. Ensuite, la meilleure préparation est de multiplier les entrainements pour observer le plus de logique possible.


Même si le nombre de logique possible est important, le format de l’épreuve fait qu’elles restent malgré tout restreintes. C’est en cela que ce sous-test est celui que les candidats appréhendent le mieux. Etant donné les résultats élevés dans ce sous-test, il est fondamental de ne pas le sous-estimer pour ne pas partir avec des points de retard sur les autres candidats. Cependant il reste certain que la différence avec les autres candidats ne se fait pas sur ce sous-test tant l’écart-type des notes reste faible en Logique.