Les sous test du TAGE MAGE


Sous test 1 : Compréhension

 

Cette section évalue vos aptitudes à identifier et/ou retrouver des informations contenues dans un texte. Trois niveaux de lecture et d’interprétation seront évalués :

 

—   Les informations dites « isolées » contenues dans le texte

—   Les idées principales, traitées dans un ou plusieurs paragraphes

—   Les positions des auteurs telles qu’elles se reflètent dans les textes


Elle est composée de deux ou trois textes (environ 6000 caractères ce qui représente environ deux pages et demi d’un format A4) selon les épreuves. Vous disposez de 20 minutes pour lire et répondre aux questions. Vous avez le droit de vous reporter aux textes pour répondre aux questions.

 

Pourquoi ce sous test ?

 

Elle permet d’évaluer vos compétences de lecture sous contrainte de temps et de vérifier vos capacités à :

 

—   Saisir correctement une information

—   Organiser des informations

—   Interpréter des informations

 

Comment se préparer ?

 

La meilleure préparation au sous-test de compréhension est de réaliser de nombreux exercices de ce style. En effet, lire deux à trois textes en quelques minutes demande une grande rigueur et un entraînement solide afin de détecter les idées principales et les ambigüités. Nous vous recommandons de vous entraîner sur des épreuves de test blanc afin de vous familiariser avec les questions types de l’épreuve (propositions, sens général du texte, etc.).


Il est également bénéfique de lire au moins deux textes de taille équivalente à ceux de l’épreuve par jour en vous chronométrant afin d’améliorer votre rythme de lecture (sans nuire évidemment à votre niveau de compréhension). Une fois ces lectures terminées, assurez-vous d’avoir saisi les idées principales du texte.

 

Section 2 : Calcul


Cette section évalue vos aptitudes et votre maitrise des connaissances fondamentales dans le domaine de l’arithmétique. Trois niveaux de connaissance seront évalués :

 

—   Les connaissances fondamentales de l’arithmétique

—   La résolution de problème mathématique

—   Les connaissances fondamentales de géométrie et d’algèbre

 

Pourquoi ce sous test ?

 

Cette section permet d’évaluer vos aptitudes à résoudre des problèmes exprimés dans un langage courant et devant être résolus dans un laps de temps restreint.

 

Le programme de cette épreuve est celui de la classe de troisième, en plus de quelques notions abordées au lycée. Malgré ce niveau qui peut sembler abordable, cette épreuve reste redoutable et demande une préparation rigoureuse et soignée.

 

Le programme de l’épreuve reprend les notions suivantes :


—   Entiers relatifs, décimaux, nombres réels

—   Puissance, racine carrée

—   Pourcentage et proportion

—   Progressions arithmétique et géométrique

—   Notions de vitesse, temps et distance

—   Equations du premier et du second degré

—   Système d’équations (3 inconnues maximum)

—   Equation du second degré

—   Analyse combinatoire simple

—   Propriétés des droites parallèles (théorème de Thalès) et des droites perpendiculaires  (théorème de Pythagore)

—   Propriétés élémentaires du triangle, du cercle, du rectangle et du carré.

 

Les compétences testées dans ce sous-test sont doubles :


—   La maîtrise des notions élémentaires de mathématiques

—   La capacité à formuler, sous forme mathématique, un problème énoncé en langage courant

 

Comment se préparer ?

 

Cette section est très déstabilisante pour les étudiants pour deux raisons. La première concerne le temps très limité consacré à ce sous-test. La maitrise des notions élémentaires de mathématiques et des méthodes clés est de ce fait indispensable. En 20 minutes, il est vain de tenter de se souvenir la manière dont on résout un système de deux équations à deux inconnues.


Il faut absolument être rompu à ce type de questions afin de dérouler l’ensemble des méthodes étudiées durant la phase de préparation. La deuxième raison concerne la façon dont sont présentés les énoncés. Il s’agit de petit problème posé la plupart du temps dans un langage courant et qu’il faut traduire en langage mathématique. Cette façon de tourner les problèmes est très surprenante car il n’est pas évident d’arriver à traduire un problème quotidien en équation.


Pour cette raison, un entrainement à la traduction des énoncés en langage mathématique est nécessaire afin de visualiser la problématique. Et pour pouvoir être prêt à faire face à ce type de questions, seul un entrainement régulier peut vous permettre de bien appréhender cette épreuve.

 

Ce que beaucoup de candidats sous-estiment dans la préparation de l’épreuve de calcul est le calcul mental. La révision de ces concepts basiques est fondamentale pour débuter son cycle de révision en calcul. De trop nombreux étudiants se jettent sur des exercices de calcul sans avoir revu les propriétés des puissances, la méthode de la division euclidienne ou encore les différentes façons de résoudre une équation du second degré.


L’ensemble de ces notions peut être travaillé grâce à un module d’entrainement au calcul mental. En effet, le calcul mental ne se résume pas à savoir réaliser des opérations de tête. Il englobe également les méthodes plus poussées de résolution rapide des équations de second degré ou les calculs de pourcentages. Nous recommandons aux étudiants de bien revoir ces notions avant de se lancer dans la résolution d’exercices de type TAGE MAGE®.


Pour cela, TageMajor a élaboré un E-book contenant l’ensemble des notions fondamentales à maitriser dans le cadre des épreuves de calcul et de conditions minimales (Découvrir le e-book ici). Et afin de tester votre compréhension et votre maitrise de ces concepts, TageMajor a développé pour vous un module d’entrainement au calcul mental vous permettant de tester votre niveau dans ce domaine.

 

Une fois ces concepts basiques revus et maitrisés, il est très important d’alterner des phases d’entrainement chronométrées en conditions réelles et de révision des exercices déjà effectués. Nous recommandons ainsi de réaliser une session chronométrée dans les conditions réelles (15 questions en 20 minutes) pour observer votre niveau, votre progression et vos points d’amélioration.


Puis revenir ensuite longuement sur cette série de questions pour d’abord comprendre les corrections. Une fois comprises, revenir à nouveau sur ces questions pour en sortir les méthodes clés et les assimiler de manière à être capable de les reproduire sur des exercices différents. Enfin, une fois l’ensemble des questions de la série maitrisée, revoir ces questions de manière à en dégager des astuces de résolution vous permettant de vous faire gagner du temps de résolution.


Afin de vous tester dans des conditions réelles, d’observer votre progression et votre classement par rapport aux autres étudiants préparant l’épreuve, TageMajor a développé pour vous une plateforme d’entrainement, vous permettant de vous préparer de manière constructive et à votre rythme.


Section 3 : Raisonnement

 

Cette section évalue votre degré de maîtrise en raisonnement logique et simple. Trois niveaux de connaissance seront évalués :

 

—   L’analyse d’une situation-problème

—   L’interprétation de texte

—   Les raisonnements inductif et déductif

 

Pourquoi ce sous test ?

 

Cette section regroupe des questions de nature très variée avec des niveaux de difficulté éclectiques. Sous-test surprenant, la section raisonnement évalue vos compétences à résoudre :

 

—   Des syllogismes

—   Des implications

—   Des transitivités

—   Des conclusions de texte

—   Des situations-problèmes

 

Les questions de cette section peuvent être rangées en deux catégories : les casse-tête et les questions d’argumentation.

 

La catégorie des casse-tête regroupe des questions appelant à des connaissances de base de la logique inductive et déductive. Il s’agit de petit problème posé où l’interprétation des informations données dans l’énoncé nécessite une interprétation objective. Les thèmes de questions sont variés : logigrammes, syllogismes, menteurs, classement relatif, énoncés conditionnels, liens de parenté, etc.

 

La deuxième catégorie de question s’apparente à des questions d’argumentation. Il s’agit de petit texte suivi d’une question portant dessus. Ces questions basées sur l’interprétation textuelle et la structure sémantique font appel à un raisonnement subjectif basé sur des informations objectives. Ces exercices regroupent ainsi des questions sur l’idée principale d’un passage, la meilleure conclusion émanant d’un texte ou encore l’interprétation d’un proverbe ou d’une citation.

 

Comment se préparer ?

 

Bien que le niveau de difficulté soit globalement élevé dans ce sous-test, il s’agit d’une épreuve où votre marge de progression est très élevée. La section Raisonnement regroupe en effet un programme très dense de connaissances à maitriser et sa préparation permet de progressivement monter en compétences,  notamment en ce qui concerne les questions de la catégorie casse-tête.

 

Pour pouvoir préparer ces questions, il faut tout d’abord axer ses révisions sur les méthodes de résolution des casse-tête. Pour cela, entrainez-vous sur des exercices-types et assurez-vous de dégager les méthodes essentielles (logigrammes, raisonnement inductif, syllogismes, etc.). Lorsque vous avez dégagé ces méthodes, faites et refaites ces questions afin de maitriser les méthodes de résolution.


Il est ainsi fondamental d’arriver à standardiser vos raisonnements et à classer les informations qui vous sont données dans tableaux à double ou à triple entrées.

 

En ce qui concerne les questions de type sémantique, il est souvent difficile de les appréhender car elles font appel à de l’interprétation, ce qui effraie un grand nombre de candidats. Malgré cela, leur préparation va vous permettre de graduellement constater que ces questions doivent, la grande majorité du temps, être traitées de manière comparative.


En effet, il n’existe jamais de solution idéale objective et votre travail consiste alors à procéder par élimination des propositions pour faire émerger « la moins mauvaise des solutions ». Ce travail demande alors de votre part une grande attention sur la manière dont est tournée la question. Vous ne traiterez pas de la même manière une question demandant de trouver la meilleure conclusion à un passage et une question requérant de résumer le texte que vous venez de lire.


Pour pouvoir observer et appréhender ces petites nuances, la meilleure préparation consiste également ici à réaliser un grand nombre d’exercices types. Pour conclure, un entrainement basé sur des questions type est donc le plus adapté à la section Raisonnement.


LIRE LA SUITE...

Article rédigé par , Directeur Pédagogique TageMajor.com