L'entrée en ESC : lumière sur la welcome week.


Par Théodore COUTURIER


La welcome week, concept emprunté aux anglo-saxons, marque le commencement de l'année scolaire dans un établissement supérieur a fortiori en ESC. A quoi sert-elle au juste? Quelles différences y a-t-il entre la semaine d'introduction et le week end d'intégration ? En bon chaperon, TageMajor se charge de votre initiation.


La Welcome Week : qu'est ce que c'est ?

 

La Welcome week, comme son nom l'indique, est la première entrée en matière dans la vie quotidienne d'une école de commerce. L'enjeu ? Vous cajoler, vous informer et puis vous éveiller pour mieux vous lancer.


Ateliers collectifs, grands jeux, visites, cours décalés et travaux d'intérêts généraux peuvent vous être proposés. Sachez que les écoles ont toute latitude pour personnaliser cette semaine-là, attendez-vous donc à tout !


Voici quelques-unes des formules existantes.

 

Combien de temps cela prend ?

 

En termes de durée, une welcome week peut varier de 2-3 jours à 3 semaines. Même si ce n'est pas systématique, elle s'achève souvent par le fameux WEI qui en est pourtant bien distinct : dans sa teneur générale comme dans ses activités, ce dernier se situera plus volontiers entre shots de tequila et chasse au trésor, train disco et autres sauts à l'élastique.

 

Cette période-tampon consiste en définitive à vous sensibiliser de façon à la fois pédagogique et ludique à votre année scolaire en école de commerce.


Elle vous permettra aussi bien de prendre le pouls des différentes loisirs extra-scolaires disponibles que de comprendre l'organisation d'une ESC et des composantes prenant en charge la vie étudiante.

 

Dans la peau de l'observateur 

 

Dans le cadre d'un partenariat avec l'ENA, l'ESCP a ouvert à 800 de ses étudiants les portes du bâtiment Louise Weiss, le parlement européen de Strasbourg, le temps d'un week-end.


En cette rentrée ont eu lieu des rencontres avec 40 experts et figures diplomatiques (Jean-Pierre Raffarin, Enrique Baron Crespo...) et des mises en situation, placées sous les auspices du Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur Hautes Etudes - Sorbonne - Arts et Métiers.


Les élèves ont pu ainsi s'essayer à différentes fonctions dans l'hémicycle telles que fonctionnaire du Secrétaire d'Etat, représentant d'un Etat membre, président du conseil de l'Union ou encore rapporteur.


     

 

Un système de forfait : la Toulouse Business School Box

 

En ce qui concerne l'ESC Toulouse on propose depuis plusieurs années déjà la TBS Box, un pack permettant d'avoir accès à l'intégralité des animations organisées par les associations pour accueillir les petits nouveaux ainsi qu'à des réductions générales pour l'année (soirées, activités sportives etc).


Ce forfait débloque des participations à des cours de danse (gérés par le Bureau des Arts), de skate, de rugby, des initiations à la photographie, des sorties oenologiques dans la vieille ville mais aussi des brunchs gourmands...


Le tout étant encadré par la joyeuse équipe de la « Welcome Team », il y en a pour tous les goûts.

 

Du côté B.A : l'ESC Pau

 

Ambiance beaucoup plus éco-responsable sur le campus de l'ESC Pau pour les 240 recrues de la promo 2011-2012.


La mission ? Une chasse aux déchets dans la forêt domaniale de Bastard avec ramassage de déchets plastiques, de canettes et de papiers gras au programme.


Radins, les orga ?


Pas du tout : des travaux pratiques en parfaite adéquation avec la toute jeune filière de l'école, « Economie sociale et solidaire » qui comprend des modules de responsabilité sociale de l'entreprise, d 'éthique financière – fonds d'investissement responsable, microcrédit– , de développement durable ou encore de Commerce équitable. 


Et toi, fais-tu déjà partie des milliers d'élèves qui ont passé leur mini TAGE MAGE GRATUIT sur TageMajor ?


Autres articles pouvant vous interesser :

Comment réussir son premier jour de stage en entreprise

Master commerce international - interview d'un recruteur

Un guide pour améliorer son expression écrite

Le Bachelor manque encore un peu de notoriété

Le budget public 2013 alloué aux écoles privées a fondu