Témoignage et conseils de Celia Bernard qui a eu 330 à la session TAGE MAGE du 12/07/2012


TageMajor : Peux-tu nous présenter ton parcours en quelques mots ? 

 

Célia : « J'ai passé mon baccalauréat en série B (ES option SES NDLR), à l'époque, puis j'ai orienté ma formation du côté juridique et commercial. En effet j'ai validé un DEUG de droit ainsi qu'un DUT Techniques de Commercialisation. J'ai voulu enrichir mon parcours post-bac d'un bachelor Business and Technology que j'avais effectué en Grande-Bretagne il y a maintenant 14 ans. »

 

TageMajor : Pourquoi devais-tu passer le TAGE MAGE ?

 

Célia : « C'est après une douzaine d'années d'expérience professionnelle dans le commerce et dans l'industrie pharmaceutique, puisque je travaille actuellement en tant que délégué médical, que j'ai eu envie d'approcher davantage des postes de management.

 


Je me suis alors renseignée sur l'Executive MBA que propose l'ESC Clermont-Ferrand. C'est pour l'intégrer qu'il me fallait passer le TAGE MAGE. »


 

 

TageMajor : Qu'est-ce-que t'a inspiré la découverte du TAGE MAGE ?

 

Célia : « Dans un premier temps, quand on m'a annoncé que je devais passer un test, je me suis sentie plutôt sereine mais en réalité je ne savais quasiment rien de ce QCM-là. Il faut dire je sortais tout juste d'un bilan de compétences, qui comportait des batteries entières de tests divers (une vingtaine) : gestion, comptabilité, management etc.


Et lorsque le responsable de formation de l'ESC m'a conseillé de préparer le test, me disant que c'était tout de même mieux, en me suggérant de commencer par regarder les annales disponibles, j'ai compris ce que le test avait dans le ventre. Je vous avoue que mon sentiment premier a été celui d'une panique totale... ! »

 

TageMajor : Qu'est-ce-qui t'a plu en tombant sur notre plateforme d'entraînement ?

 

Célia : « Sur tagemajor.com, j'ai vraiment apprécié avoir la possibilité d'ajuster ma préparation en fonction de mon quotidien et non l'inverse. Pour les gens qui, comme moi, n'ont qu'une étroite fenêtre de tir pour se faire la main, je recommande ce site qui est résolument moderne en termes d'interaction, de modulation de son entraînement en fonction de ses sensibilités et de ses compétences réelles.


Comme ça, j'ai par exemple compris qu'il fallait passer des tests complets, sans quoi on ne réalise pas que même dans les parties où l'on peut être le plus à l'aise, avec le chronomètre et la pression, ce ne sont pas forcément celles qui ressortiront le mieux au final. Et puis j'avais besoin d'avoir une vision d'ensemble.

 


Ce qui m'a plu en premier lieu sur votre portail d'entraînement, c'est la reproduction fidèle des conditions de l'examen, à commencer par le chrono par épreuves.


 

Ca permet de ne pas se reposer sur ses lauriers, histoire d'avoir toujours bien à l'esprit que le temps défile implacablement. J'aimerais vraiment vous remercier de l'entraînement que rend possible votre site, il m'a été très utile : vous occupez une case, une formule qui n'existait pas auparavant et qui colle parfaitement à ce que l'on attend des révisions d'un tel concours. » 

 

TageMajor : Comment as-tu envisagé ta préparation au concours ? Comment t'es-tu organisée finalement ?

 

Célia : « J'ai commencé par me payer des bibles du TAGE MAGE, des manuels sur support papier. Non seulement le test était dur mais il ne me restait qu'un très court laps de temps avant de passer la session qu'il me fallait rejoindre : au moment où j'ai réalisé, on devait être le 26 ou le 27 juin et la session tombait le 12 juillet. Sachant que je suis alors en poste, avec deux enfants en bas-âge (2 et 4 ans), que je cumule les réunions sur Paris...


Je me suis donc mise à éplucher quelque peu les différentes sections et ai d'emblée eu une inclination pour les sous-tests davantage littéraires : explication de texte, synonymie. En revanche quand j'ai regardé du côté des conditions minimales, la logique, le calcul, la première chose que je me suis dit c'est que ce n'était même pas la peine d'y penser ! Ce sur quoi je rappelle mon contact de l'ESC, en lui demandant combien obtenait les candidats en général, parce que cela me paraissait tellement hors de portée..

 


J'étais tellement abasourdie du niveau que le soir même je recherchais sur internet un moyen supplémentaire de m'entraîner. C'est là que je suis tombée sur tagemajor.com.


 

Forcément, mon rythme de préparation a été plutôt serré : j'avais en tout et pour tout 16 jours devant moi. Mais soustrayez de ça plusieurs journées de réunion ainsi que des fêtes personnelles qui étaient prévues depuis longtemps, et vous arrivez bien vite à 8 jours de marge.


J'embarquais le bouquin histoire de réviser entre deux activités, pendant la journée, et j'ai dû faire sur 1 ou 2 soirées 2 tests entiers, en plus je me suis bloqué le mercredi entier, la veille de l'examen, pour passer à nouveau 2 tests. Mon 5 ème et dernier test, je l'ai réparti en plusieurs fois. Voilà ce qu'a donné ma fréquence de travail, paramètre qui est peut-être le plus compliqué à mettre en place ... quand on a, comme moi, une vie bien remplie ! »        

 

TageMajor : Est-ce-que tu peux nous raconter ton jour J ?

 

Célia : « Pour être franche, je ne me sentais absolument pas prête avec mes timides 2 petites journées de préparation ! Mais je me disais, advienne que pourra. Alors le jour J je suis arrivée très en avance, une de mes habitudes personnelles, trois-quarts d'heure à une heure. Je me suis d'abord sentie un peu seule mais finalement nous étions 9 candidats, ce 12 juillet, à devoir nous réunir dans une salle prévue sur le site de l'ESC Clermont.


Nous étions tous en fait dans une même configuration : intégrer le MBA dans le cadre de la formation continue, c'est-à-dire pour des candidats déjà bien insérés professionnellement. Nous avions entre 35 et 45 ans de moyenne d'âge et si personne n'affichait franchement être déconfit nous n'étions pas confiants pour autant.

 


Mais, première surprise au moment d'attaquer : aucune montre ni chronomètre ne sont acceptés sur la table.


 

Heureusement notre surveillant avait installé un décompte de 20 minutes qui était projeté sur un écran. C'est qu'à ce moment-là on ne vit plus que pour le temps : c'est l'essentiel !


Prenez réellement en compte la recommandation de passer sur ce à quoi vous ne savez pas répondre, plutôt que de perdre des points inutilement : moi-même, avant ma session, je n'avais de cesse de me persuader de répondre à tout, quitte à voir ce que j'en retire par hasard. J'ai vite laissé de côté mes a-priori : le tri est vraiment nécessaire, j'ai dû laisser blanches 3 à 4 questions par section, pour finir.

 

En sortant de l'épreuve, je suis partie assez rapidement parce que j'étais assez sceptique vis-à-vis de mes performances. Je me souviens d'ailleurs avoir appelé mon père en lui annonçant que j'avais royalement raté ! Je pensais m'être notamment étalée sur la section d'explication de texte mais mon paternel qui me connaît, me dit qu'en général quand j'annonce ce genre de choses, c'est l'inverse qui s'est produit.


Si bien que 8 jours après j'avais les résultats : le bilan était de 330 points, alors qu'en entraînement je rôdais autour de 250 et m'attendais à un score équivalent. Maintenant mon inscription est validée et j'admets que pour l'ego, franchir le cap de la moyenne (300/600, NDLR) c'est valorisant. »


 

Et toi, fais-tu déjà partie des milliers d'élèves qui ont passé leur mini TAGE MAGE GRATUIT sur TageMajor ?


 

Théodore COUTURIER

 

Rédacteur TageMajor.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres articles pouvant vous interesser :

Témoignage et conseils de César Lizurey qui a eu 367 à la session TAGE MAGE du 01/06/2012

Témoignage et conseils de Margaux Leblanc (session TAGE MAGE du 14/04/2012) qui a intégré SKEMA Business School

Témoignage et conseils de Johan Meneghello qui a eu 407 à la session Tage Mage du 24/03/2012

Témoignagne et conseils de Sylvain Memain qui a eu 310 à la session Tage Mage du 03/05/2012

Témoignage et conseils de Marine Schneeweis qui a eu 300 à la session Tage Mage du 18/04/2012