Fiche de rappel : les auxiliaires de temps - section Expression du TAGE MAGE


Par Théodore COUTURIER


La section expression du TAGE MAGE se décompose en trois sous parties : Synonymie, correction linguistique et cohérence.

 

Sur la partie correction linguistique, vous pouvez gagner beaucoup de points, mais pour cela, il faut avoir révisé les bases de l’orthographe et de la grammaire, comme par exemple les auxilliaires de temps.

 

On appelle verbes auxiliaires « être » et « avoir ». Ces derniers servent à former les temps composés des autres verbes en s'associant à des participes passés.

 

Les verbes semi-auxiliaires (faire, aller, venir, vouloir, pouvoir, devoir etc.) servent d'antécédents à des infinitifs et/ou à des participes. Ils se forment de la manière suivante : faire savoir, entendre dire, devoir fuir, venir voir etc.

 

L'auxiliaire être

 

Le verbe être peut servir :


- à statuer sur un état ou une caractéristique (exemples : Elle est malade ; Tu es ingrat)

 

- à situer quelque chose dans l'espace (exemple : Il est à Madrid cette semaine) ou dans le temps (exemple : Il est huit heures moins le quart)

 

- à définir une origine (exemple : Je suis originaire du Pays de Galles)

 

On emploie l'auxiliaire « être » pour :

 

- former les temps composés de tous les verbes transitifs, à la voix active (exemple : Il s'est félicité de son succès en salle)

 

- former les temps composés des verbes pronominaux (exemples : Je me suis trompé ; Rome ne s'est pas faite en un jour ; Ils se sont perdus etc.)

 

- former les temps dont composés de quelques verbes impersonnels (exemples : Un accident s'était produit dans la nuit ; Il serait bon que vous leviez le pied sur les glucides)

 

- former certains verbes intransitifs évoquant une variation d'état ou encore l'idée de  mouvement (exemples : aller, arriver, devenir, entrer, mourir, rester, sortir, retourner, tomber, venir etc.)

 

- introduire un attribut (exemple : Elle est jolie)

 

L'auxiliaire avoir

 

Le verbe être peut servir :


- à la place de « posséder » quelque chose, d' «être en possession de » (exemple : J'ai un frigo).

 

- à désigner le fait de se procurer quelque chose en plus, de l'obtenir (exemple : Cette école de commerce a eu l'accréditation AACSB)

 

- à émettre un jugement appréciatif sur une attitude (exemples : Il a tort, tu as raison de te battre bec et ongles)

 

- à mettre en relief telle caractéristique particulière (exemple : Il a mauvaise haleine)


- à exprimer le fait de leurrer quelqu'un (exemple : Ce coquin nous a encore eu


On emploie l'auxiliaire « avoir » pour :

 

- conjuguer ses propres temps composés (exemples : Il a eu de la chance ; J'avais eu la présence d'esprit de le lui rappeler)

 

- conjuguer les temps composés du verbe être (exemples : Il a été matelot sur le Santa Barbara ; J'eus été bien inspiré de préférer l'autre groupe)

 

- conjuguer les temps composés des verbes d'action (exemples : Elle a cherché à comprendre ; A 10 ans à peine il avait accompli de nombreux exploits)

 

- conjuguer les temps composés de tous les verbes intransitifs ou neutres pour lesquels le participe est invariable (exemples : Tu n'as pas démérité ; A l'époque il avait intercédé pour moi)

 

- conjuguer les temps composés de la plupart des verbes impersonnels (exemple : Il a grêlé toute la soirée)

  

Savoir lequel choisir

 

Généralement, les verbes se conjuguent à l'aide de l'auxiliaire « avoir ». Dans une phrase contenant un COI ou un COD, c'est « avoir » qu'il faut employer.

 

A l'inverse, dans une phrase disposant d'un verbe pronominal ou ayant un sujet neutre, c'est « être » qui conviendra le mieux.

 

Attention : pour certains verbes de déplacement, c'est l'auxiliaire « être » qui intervient (exemples : Je suis monté à la colline des anges ; On peut dire qu'à ce moment précis elle est tombée de haut ; Tu es venu les mains vides ?)

 

Question d'accords

 

- avec l'auxiliaire « avoir » on n'accordera pas le participe passé avec le sujet, sauf dans un cas où le COD est placé devant le verbe. La règle veut donc que le participe passé s'accorde avec le COD. (exemples : Ban Ki-Moon a prononcé un discours ; Cette machine, je l'ai conçue pour qu'elle m'assiste dans mon travail)

 

- dans le cas de l'auxiliaire « être », le participe passé s'accordera systématiquement avec le sujet.  (exemples : Elle est sortie de six longues années de souffrance)  

 

Remarques supplémentaires :


« S'agir » a beau être un verbe impersonnel, on utilisera l'auxiliaire « être » pour conjuguer ses temps composés.

Autres articles pouvant vous interesser :

Dates des sessions de TAGE MAGE au Québec

Le TAGE MAGE au Québec

Combien de temps nécessite une préparation au TAGE MAGE® ?

L'importance du calcul mental au TAGE MAGE

Sous test raisonnement TAGE MAGE