Encore des infos sur la collaboration EM Strasbourg et ESC Rennes


Par Théodore COURTIER


Comme nous vous l'annoncions la semaine dernière, L'EM Strasbourg et l'ESC Rennes se tournent autour. Des nouveautés du côté des admissions mais aussi dans les cursus transversaux en 3ème année...


Olivier Aptel, directeur de l'ESC Rennes, nous en apprend un peu plus. TageMajor monte au créneau.

 

Synergie nouvelle entre EM Strasbourg et ESC Rennes 


A tous ceux qui crient déjà à la fusion, Olivier Aptel rappelle qu' « avec l'EM Strasbourg, nous préférons l'approche collaborative à l'approche fusionnelle ».


En d'autres termes mettre en commun des contenus pédagogiques et tendre des passerelles entre les 2 établissements sans pour autant devenir interdépendantes.

 

D'un groupe à l'autre

 

Les 2 écoles ont longtemps été proches de leurs consœurs de la BCE, l'ESC Clermont-Ferrand et l'ESC Dijon. Mais depuis que la 1ère a annoncé son intention de rejoindre la FBS, Rennes et Strasbourg contre-attaquent.


M. Aptel considère que les 2 ESC ont chacune une « forte identité » et un « positionnement stratégique comparable et cohérent ».

 

Fraterniser n'est pas fusionner 


L'idée ici est vraiment de développer des intérêts communs en faisant en sorte que « chaque école » conserve « sa gouvernance, ses spécificités, ses développements ».


D'autant, comme il le rappelle, qu'« une fusion est coûteuse, et se chiffre à hauteur de plusieurs millions d'€, autant de ressources en moins pour les étudiants ».

 

L'objectif ? Parvenir à remplir un peu plus de 2000 places à deux, un objectif pleinement réalisable.


Pour cela, en-dehors d'un recrutement encore simplifié, un gros travail en amont pour mettre à l'essai ces programmes nouveaux, porteurs des « stratégies d'uniformisation » promues par les 2 écoles.

 

Autres articles pouvant vous interesser :

Zoom sur le Programme Grande Ecole

Audencia Nantes

Classement Financial Times 2013

NEOMA Business School

Oraux blancs à l'ESC Dijon pour ses admissibles