Un parcours à connaître pour intégrer les grandes écoles de commerce


 

S'il est une question prioritaire à se poser à l'heure d'envisager pour sa formation une école de commerce, c'est bien celle du niveau d'accès. Aujourd’hui pour intégrer une grande école de commerce, il existe deux stratégies, hormis l'accès immédiat en post-bac et à niveau Master pour les Mastères Spécialisés.


 

Vous pouvez soit passer par la case prépa prépa (2 ans) et tenter d'intégrer une école pour 3 ans, ou bien aller en fac, BTS, IUT … et postuler à une grande école en AST (à partir de bac+2 et +3). 

 


 Les deux parcours sont très distincts. TageMajor joue les aiguilleurs !!


 

 

POUR LES PLUS MOTIVES : PREPA

 


Pour les ESC, le meilleur moyen de repérer la crème de la crème c'est d'effectuer, très tôt, un tri impitoyable. Il existe les C.P Eco et Sociales et les C.P Grandes Ecoles, qui se subdivisent, pour les secondes, en 3 cursus : scientifique, économique et technologique.

 

Il vous faudra, si votre dossier scolaire est assez convainquant, mettre votre vie privée entre parenthèses pour vous concentrer sur de nombreuses matières (généralistes comme les maths ou encore l’histoire géo...) dont l'enseignement éprouvera votre résistance à l'accumulation d'importantes charges de travail.



 


 Comptez sur un cruel manque de sommeil, un budget jusqu'à 4.000 € par an en CPGE.


 

 

Après avoir suivi un programme académique spécifiquement défini, vous serez départagés par des concours d'entrée en ESC gérés par les banques d'épreuves BCE (HEC, ESCP, EM LYON, EDHEC, Audencia, ESC Grenoble…) et ECRICOME (BEM , Euromed, Reims, Rouen…) ces concours porteront sur l’ensemble du programme acquis durant le cycle préparatoire.

 

LE CHOIX D'UN ACCES PLUS OUVERT : AST

 

La famille des Admissions Parallèles ou Admissions Sur Titre se situe sur un autre créneau : celui d'une configuration de réorientation.


Pourtant, loin de correspondre à une quelconque erreur de parcours, cette dernière marque surtout la volonté des écoles de s'entourer de profils hétérogènes autant que celle des candidats de parfaire leur formation.

 


Pour information de 35 à 50 % des diplômés issus des ESC l'ont été via les AST.


  

 

Pour les étudiants concernés, 8.000 places par an sont disponibles en tout. Il vous faudra compter environ 400 € de   frais de scolarité par année d'ici-là (estimation tarifaire calculée à partir du coût moyen pour une Licence en circuit universitaire) et puis 150 € de frais d'inscription par concours.

 

Parcours plus diversifié, celui des AST sera moins exigeant en termes d'intensité de travail mais demandera tout de même une préparation assidue aux concours d'accès qui se répartissent à nouveau entre la BCE et ECRICOME, afin de s'assurer un classement avantageux. Au sein de ces dernières, les concours PASSERELLE et TREMPLIN.

 

UN TRAIN D'EPREUVES GLOBALEMENT HARMONISE, MAIS DES SPECIFICITES A CONNAITRE – POUR LES ECOLES DE LA BCE

 

Le principe de base veut que les épreuves soient élaborées par la BCE qui laisse ensuite le soin aux écoles de sélectionner les plus à même d'effectuer leur tri mais aussi celui de composer leurs coefficients. La BCE fournit un nombre déterminé d'écrits, qu'il convient de valider avant d'obtenir l'oral sous conditions d'admissibilité.

 

Au programme : des écrits composés d'une contraction de texte, une note de synthèse, des écrits de langues, une dissertation de culture générale ainsi qu'une épreuve de spécialité (options disponibles : mathématiques, économie, technologie, lettres et sciences humaines).


 


Pour les survivants, des oraux comprenant un entretien de personnalité et des épreuves annexes de langues.


 

 

 

Il est important de savoir que les écoles les plus cotées et donc les plus demandées établissent leurs spécificités propres dans leur concours d'accès : à titre d'exemples, citons l'ESSEC qui fait passer des tests psychotechniques, HEC qui organise des oraux collectifs ou encore la SKEMA qui demande la présentation d'un CV prospectif lors de l'entretien de personnalité...

                         

 

 

LE TAGE MAGE, UN OUTIL DE MESURE EMPLOYE A DIFFERENTS NIVEAUX

 

Le TAGE MAGE (Test d'Aptitude aux Etudes de Gestion) est un QCM qui est l'outil ayant été créé pour homogénéiser/harmoniser l'évaluation de candidats se présentant au concours d'ESC n’ayant pas leur propre concours.

 

Le TAGE MAGE n'est donc pas contenu dans le cadre d'admissions relatives à des candidats préparationnaires.

 

Pour tous les autres ce test est néanmoins utilisé par plusieurs concours : c'est le cas de TREMPLIN 2 et PASSERELLE 2.


D'où la nécessité d'épuiser au préalable un bon nombre de tests blancs pour retenir un minimum l'attention du jury. Les notes au TAGE MAGE et TOEIC sont les éléments les plus rapides à juger, il faut soigner ces 2 résultats.

 


TageMajor a développé une technologie d'e-learning reproduisant les conditions d'examen.


 

Dernier niveau susceptible de vous faire croiser le chemin du TAGE MAGE : celui des Mastères Spécialisés. Les jurys d'admission l'utilisent alors pour départager des candidats aux parcours variés et au niveau d'étude avancé.


Et toi, fais-tu déjà partie des milliers d'élèves qui ont passé leur mini TAGE MAGE GRATUIT sur TageMajor ?

 

L'équipe de rédaction

TageMajor.com

Autres articles pouvant vous interesser :

La préparation de l’oral de motivation en école de commerce

Se réorienter en école de commerce

Les journées de préparation de PASSERELLE (2013)

La nouvelle épreuve du concours Tremplin 2

Les inscriptions du concours PASSERELLE 2013 sont ouvertes