Classement Financial Times 2012 : HEC n'est plus première


 

par Théodore Couturier

 

 

Depuis le temps qu'il existe, le classement du Financial Times ne devrait plus tellement surprendre, au moins dans le jeu de chaises musicales de son top 5.

 

C'est pourtant le cas cette année, avec HEC qui chute … à la seconde place ! Pas de suspense : c'est l'espagnol “Instituto de Empresa” qui lui grille la priorité. TageMajor vous refait le match.

 

HEC ne tient plus le haut de l'affiche

 

HEC se serait-elle un peu trop reposée sur ses lauriers ? C'est en tout cas la première fois en 6 ans qu'elle passe à côté de l'or. 


Alors qu'elle reste en tête des autres classements internationaux – EMBA, Masters etc – elle n'a pas réussi à faire concurrence aux rémunérations et aux marges de progression salariale à la sortie des programmes de son homologue madrilène l'I.E, d'après l'analyse d'Educpros.fr.


Une nouvelle qui ne sort pourtant pas de nulle part : lorsque le Financial Times publie au printemps dernier son classement “Executive Education”, c'est déjà l'Iese barcelonaise qui volait la vedette à la 1ère école de commerce française.


Le directeur d'HEC estime en outre qu'il est injuste que la participation de l'école à Trium, l'Executive MBA commun avec la LSE et la Stern UC, n'ait été prise en compte qu'à hauteur d'un tiers dans les résultats du célèbre classement londonnien.

 

La guerre européenne des écoles de commerce

 

Le moral est mitigé du côté de nos ESC. Pourtant on compte encore quelques bons élèves comme l'atteste la progression de 5 rangs par l'EM Lyon (15ème), avec respectivement 8 rangs de gagnés pour GEM (21ème) et 7 pour l'EDHEC  (25ème), depuis 2011.

 

Pour le reste, c'est plus frileux.


L'ESCP Europe garde la face en se rattrapant à la 10ème place (+2 depuis 2011) et le contrecoup est franchement rude pour d'autres, comme l'ESSEC, qui perd 9 rangs pour se classer 19ème.


Passez les Pyrénées et vous trouverez plus de satisfaction.


En effet l'Esade hérite de la 5ème place et l'Iese confirme sa nette progression en décrochant la 6ème place du classement. Les suissettes de l'IMD et de Saint-Gallen sont également à l'honneur en récupèrant le 7ème rang à égalité.

 

Des ESC anglaises surreprésentées, les allemandes qui ont grise mine

 

Les britanniques parviennent à placer une vingtaine de leurs établissements dans le classement avec entre autres la London BS (3ème), Oxford UC Saïd (12ème), la Warwick BS (13ème), la Cranfield SM (16ème) ou encore l'Imperial College BS (18ème).

 

L'Italie est timide en écopant de la seule 11ème place pour sa SDA Bocconi (11ème place) et outre-Rhin c'est pire avec une absence du haut du palmarès si l'on excepte le tiède classement de Manheim (36ème) et le miracle qui confirme la règle pour l'ESMT (23ème) – plus 19 places depuis 2011.

 

Peu mieux faire aussi pour les ESC néerlandaises, qui bénéficient pourtant de moyens conséquents et d'une grande qualité d'enseignement, avec une perte de 2 rangs pour la Rotterdam SM (9ème) et la Tilburg UC qui ne finit que 26ème.

 

Autres articles pouvant vous interesser :

Zoom sur le Programme Grande Ecole

Audencia Nantes

Classement Financial Times 2013

NEOMA Business School

Oraux blancs à l'ESC Dijon pour ses admissibles